• IGIT EN SHOWCASE

     

     

    Dimanche dernier, je suis allée voir Igit (enfin !!) qui se produisait en showcase au Cultura de Plan de Campagne ... 

    J'ai découvert Igit, comme beaucoup je pense, lors de la Saison 3 de The Voice qui l'a révélé.

    Dès la première note, dès le tout premier instant, j'ai été séduite par le timbre grave, rauque et profond ... par l'originalité de la voix, la singularité de son interprétation.

    Depuis ce jour-là, tombée sous le charme de l'artiste, j'écoute très régulièrement ses EP "Like Angels Do" et "Les voiles" ... Igit n'a pas seulement une voix hors du commun mais a également une très belle plume ... et j'aime énormément le style et le personnage ... 

    Le 31 mars dernier, le jour de sa sortie, j'ai acheté son album JOUONS qui regorge de magnifiques chansons, et dont la pochette est juste magnifique ... une oeuvre d'art tant musicale que visuelle ... visuelle aussi dans l'idée tant les chansons peuvent être mises en images ... 

    Igit tire surtout son intensité dans la qualité et la richesse de ses interprétations ... par moments, dans ses attitudes, ses accentuations, ses intonations, il me fait terriblement penser au Grand Jacques (Brel bien sûr ...) ... la référence n'est pas anodine ... 

    L'entendre enfin en live m'a procuré de vives émotions et de belles sensations, les poils se sont dressés sur les bras et le frisson a parcouru le dos .. j'aime sa liberté dans le ton et dans l'esprit, j'aime ses causes et ses conséquences, j'aime sa "joie" et son côté "troubadour" ...  

    Enfin, l'avantage des showcases est la proximité avec l'artiste ... ici plus que jamais car il n'y avait (malheureusement) pas grand monde ... les quelques fans ont toutefois mis un peu d'ambiance pour tenter d'attirer les chalands ...

    Cela a permis de passer un peu de temps avec lui, de parler, de lui dire les choses que j'avais envie de lui dire, de prendre des photos, d'avoir des dédicaces, et aussi de faire connaissance avec quelques fans assidus ... 

    Igit, outre être un artiste magnifique, est un garçon fort sympathique ... 

    J'espère avoir l'occasion de le revoir bientôt à Marseille ... 

    C'était un superbe moment .... je suis définitivement  IGIT EN SHOWCASE et irrémédiablement fan ... 

    IGIT EN SHOWCASE

     

     

     

     

     

     

     

     

    IGIT EN SHOWCASE IGIT EN SHOWCASE


    votre commentaire
  • MANS ZELMERLOW - CHAMELEON TOUR

    Quelques mois après la sortie de son album CHAMELEON (le 2 décembre 2016), Mans Zelmerlöw est venu en France le présenter dans le cadre de son Chameleon Tour ... 

    Mans Zelmerlöw, souvenez-vous, c'est le suédois qui a gagné l'Eurovision il y a deux ans ... Dès son arrivée sur scène avant même qu'il n'ouvre la bouche, j'étais déjà sous le charme ... et quand il a commencé à chanter, j'ai chaviré .... depuis j'ai acheté les albums et le suis activement sur Facebook ... 

    Alors, quand j'ai su qu'il venait à Marseille, j'ai immédiatement réservé ma place (ce fut le cadeau de Noël de mon fils ...) ... 

    Quel merveilleux cadeau ... quel bonheur de le voir sur scène, en live, là à trois mètres à peine ... malheureusement, le Silo était au trois quart vide, seuls les 10 premiers rangs étaient remplis ... mais, malgré tout, il y a eu une excellente ambiance ... parce que Mans Zelmerlöw sur scène, c'est une boule de feu ... il a une énergie de dingue ... même sur les chansons plus calmes, on perçoit l'ardeur, la passion, la générosité ... 

    Il mouille la chemise, c'est le moins que l'on puisse dire ... 

    Il propose bien entendu les titres phares de ses deux derniers albums (entre autres Glorious, Fire in the Rain et aussi Je ne suis qu'un homme ... car il chante et parle français qui plus est (juste quelques mots mais quand même) ... la griotte sur le cake !!), mais aussi des chansons plus anciennes et évidemment Heroes, reprise en choeur par le public debout ...

    Mans est non seulement beau à tomber par terre, avec un regard envoûtant et un sourire ensorcelant à faire fondre tous les icebergs de l’Antarctique, mais il est aussi et surtout un excellent showman, doué d'une super présence scénique (j'adore sa gestuelle, sa façon d'agripper le micro, de s'en éloigner lorsqu'il pousse la note) ... il a aussi, et surtout, une voix carrément démentielle ... qui monte, qui descend, qui module, qui claque ... qui vous saisit le corps et le coeur ... 

    Mon seul regret c'est que le concert est un peu court, trop court à mon goût ... 1 h 20 ... on en voulait encore tellement on était bien avec lui ... mais la nuit est douce, elle n'est pas terminée ... avec Sonia (une amie que j'ai retrouvée avec plaisir et avec laquelle j'ai partage cette soirée), nous l'avons attendu à la sortie des artistes ... et enfin il arrive, tout sourire ... a-do-ra-ble .. beau, gentil, souriant et adorable ... 

    Quelques mots, la dédicace, la (les) photos ... la totale ... 

    J'espère qu'il reviendra bientôt en France, ça y'est je suis accro, je le surkiffe ... 

    MANS ZELMERLOW - CHAMELEON TOUR

     

    MANS ZELMERLOW - CHAMELEON TOUR

     

     

      MANS ZELMERLOW - CHAMELEON TOUR


    votre commentaire
  •     

     


    votre commentaire
  • J'ai découvert cette jeune artiste lors de la première saison de The Voice, pas immédiatement conquise, mais plutôt séduite peu à peu, au fil des primes, puis et surtout à l'écoute de son EP (dont je vous ai déjà parlé ici).

    Al.Hy fait partie de ces chanteuses atypiques, à l'univers très marqué.

    Touchante, attachante, proche de son public (elle poste très régulièrement sur Facebook), Al.Hy a sorti son premier album (disponible depuis le 3 mars dernier) Alphabête où l'on peut retrouver ses titres phares Lalalavie, Echo, ou encore Tous seuls au monde, le single.

    Mais ce qui lui donne toute sa personnalité et son intensité sont les textes très travaillés dans lesquels on peut percevoir l'extrême sensibilité et la pure sincérité de la jeune fille, les mélodies très originales et aussi, et surtout, sa voix incroyable et incomparable.

    Pleine d'arrondis, de caresses, de nuances, de fraîcheur, une voix envoûtante, fascinante qui vous attrape, vous attache et vous retient.

    Un album pas bête du tout, je dirais même plus d'une grande intelligence, à découvrir sans tarder et à savourer sans modération.


    votre commentaire
  • Rappelez-vous Al.Hy avait marqué les esprits lors de la première saison de The Voice ... pas immédiatement le mien et pourtant de prime en prime elle s'est affirmée comme une évidence ... 

    Même si elle n'a pas gagné l'émission, c'est assurément une des artistes qui a su y puiser l'important et l'essentiel et proposer surtout un univers très original, des chansons magnifiques, portées par sa voix à tomber par terre ... 

    Ce qui est amusant c'est que j'ai vu Alex Hepburn cet après-midi à la télévision et j'ai trouvé que Al.Hy était son équivalent chez nous en France ... je lui souhaite le même succès mais avec le talent fou qu'elle a je pense qu'elle devrait le rencontrer ... 

    En tout cas son EP est à écouter d'urgence et plusieurs fois ... immodérément .. 


    votre commentaire
  • Arcade Fire est un des groupes phares que j'écoute le plus (avec Muse, de plus en plus, Ours (Jimmy Gnecco) dont le dernier album Ballet the boxer 1 est juste à mourir tellement il est beau, Morcheeba qui vient aussi de sortir un album très sympa, Grizzly Bear, Hurts, Archive, Iron & Wine, Death Cab for Cutie, Wild Beasts, Passenger, The Lumineers, The National, Elbow, White Lines, Wilco ... j'en passe et des meilleurs) qui vient de sortir un nouvel album, son quatrième, REFLEKTOR, que j'écoute aussi très régulièrement ces derniers temps.

    Si vous aimez l'alternative, c'est l'album incontournable du moment, à ne louper sous aucun prétexte.

    Que du bonheur ... 


    votre commentaire
  • L'album date de 2011 et je me demande comment j'ai pu passer à côté de ça tant cela est tout ce que j'aime ... 

    Une voix à tomber par terre, un style incomparable, des musiques sublimes ... 

    Voilà ça je peux écouter inlassablement ... 


    votre commentaire
  • Changement radical de style - ce que j'écoute majoritairement tout de même, un peu oubliée la variété française à part quelques rares et bons artistes tels donc Julien Doré, Bashung, Biolay, Calogero, Obispo, Arthur H, Matthieu Chedid, Pep's, Cédric O'heix, Laurent Hennequin .. et ma très très chère Raphaëlle Dess, seule artiste féminine française que j'écoute régulièrement pour tout ce qu'elle m'apporte (sa voix, ses chansons, ses textes, son rire, ses mots, son sourire, son émotion, ses larmes, sa gentillesse ...) ... 

    Le dernier album, The weight of your love, du groupe Editors est absolument magnifique ... 

    Une voix profonde et intense comme je les aime, des musiques à tomber par terre, des arrangements de feu de Dieu, des chansons sublimes ... 

    Ca me fait craquer ... j'adore ... 


    votre commentaire
  • Dans ma série "albums du moment", je vous conseille aussi le nouvel album de Julien Doré, son troisième aussi en l'occurrence, LØVE, une réussite ... une excellente surprise ... 

    Ce qui est curieux c'est que, autant je ne l'avais pas aimé dans La Nouvelle Star, autant j'adore ses albums à ce jeune homme.

    J'ai mis du temps à m'intéresser à son premier, en fait même après avoir beaucoup écouté le deuxième ... 

    Et là je n'ai pas pu résister à me procurer celui-ci dès sa sortie.

    C'est un pur régal ... 

    Même si je regrette par instants fugaces des accents biolesques voire gainsbourriens (je n'aime pas les copier-coller ou les redites), il faut tout de même reconnaître que la "patte" Julien Doré est pleine de talent(s), que sa voix se pose toujours justement sur des textes forts et des musiques intenses .. 

    Un album qui tourne beaucoup chez moi ... 


    votre commentaire
  • Après avoir écumé quelques grandes scènes avec ses petits camarades de The Voice pour une tournée d'une douzaine de dates très réussie et triomphale, Nuno Resende a fait halte en Avignon du 22 au 31 juillet 2013 dans le cadre d'un "interlude musical".

    Choisissant de se produire dans une petite salle conviviale, le Rouge Gorge, splendide théâtre coincé dans une jolie ruelle de la ville, Nuno Resende a su définitivement me convaincre. Je l'aimais déjà bien avant, dans ce que j'avais pu apercevoir dans les comédies musicales, sur le plateau de l'émission ou lors de la tournée ... mais là ... 

     

    Bref, le vendredi soir me voilà donc partie, mon petit sac sous le bras, pour prendre le train vers le Festival et cette ville que j'aime tant au mois de juillet ... 

     

    Pour ce premier concert, nous sommes installées vers le septième rang, un peu loin peut-être mais être loin dans cette salle ne signifie pas non plus que nous voyons un Nuno microscopique (d'autant que Nuno est un grand ...) ... où que l'on soit placé dans cette salle de 150 fauteuils, nous ne loupons rien du spectacle ... 

    Car l'artiste nous offre bel et bien un beau spectacle, plein de surprises ... il l'entame tout de noir vêtu, les cheveux attachés, sur un Music qui, d'emblée, nous saisit au corps. La configuration de la salle lui permet alors quelques fantaisies, il grimpe au balcon, se retrouve de l'autre côté, il nous fait tourner la tête ! 

    Puis revient quelques instants plus tard devant nous, totalement métamorphosé ... il s'est changé pour être désormais tout en blanc et les cheveux lâchés.

    Le ton est donné et les choses sérieuses peuvent commencer ... 

    Nuno sait tout faire et nous fait tout ... des morceaux en guitare-voix qui nous font flancher (Halo, Creep, un Bohemian Rhapsody ou encore un With or without you étonnants, et même un titre en portugais intitulé Vai Chover, qui à l'origine est une prière brésilienne ...), nous filent des papillons dans le ventre, des frissons dans le dos, qui nous font dresser les poils sur les bras, qui nous laissent des petites boules d'émotion dans le creux de la gorge ... 

    Lorsqu'il pose sa guitare, il nous embarque dans un autre monde d'énergie pure, reprenant non seulement des titres qu'il a choisis d'interpréter lors de l'émission (Time is running out ...) mais aussi d'autres qui nous révèlent toute l'étendue de son talent, non seulement vocalement mais aussi scéniquement. 

    Car Nuno se donne sur scène avec enthousiasme, générosité et sincérité : non seulement il nous propose des reprises personnalisées et originales de grands tubes (En apesanteur, All night long, I feel good ...) mais entre chaque chanson, il part parfois dans des délires qui nous font bien rire ... c'est un comique Nuno et il a un humour qui fait mouche à chaque fois ... en tout cas, il parle beaucoup et partage énormément .. 

    Nous avons aussi le plaisir d'assister à un duo inédit et inattendu, non prévu et totalement improvisé (un seul micro pour deux ...), avec Benjamin Bocconi sur "L'envie d'aimer" ... deux très belles voix au service d'une des plus belles chansons de Pascal Obispo ... 

    L'heure et demi passe trop vite ... quelques rappels plus tard et un final dans une ambiance de folie, Nuno quitte enfin la scène, nous laissant pantoises et sans voix ... personnellement, je n'imaginais certes pas qu'il eut pu me procurer de telles sensations multiples ... il m'a scotchée ... j'ai son Time is running out encore en tête, titre de Muse qu'il interprète d'une manière renversante (et renversée !) agrémenté de quelques notes sorties de nulle part qui vrillent l'intérieur avec une puissance et une intensité rares réellement envoûtantes ... 

    Après le concert, Nuno Resende vient saluer son public et prend le temps de signer les autographes, faire des photos et échanger quelques mots avec ses fans sans oublier quiconque ... 

    C'est ainsi que je découvre que non seulement l'artiste est magnifique mais l'homme aussi ... d'une patience d'ange, souriant, attentif, disponible et disposé ... craquant ... un mec en or ... 

      

     

    Le samedi soir, nous ne pouvons pas ne pas être au premier rang pour profiter autrement ... mieux ... car oui du premier rang, il n'y a pas à dire, on s'en prend plein la vue et plein les oreilles, et le concert prend alors une tout autre dimension ... 

    Encore plus à fond dedans ... de toute façon, après quelques tentatives hasardeuses, je comprends vite que je ne réussirai aucune photo, il y a en permanence la fumée blanche qui sort par derrière (ce qui offre à Nuno quelques occasions d'en rire) et il m'est dès lors impossible de faire de bons clichés ... tant pis, je range l'appareil et profite au maximum de l'instant car je sais déjà qu'il va filer à toute vitesse ... 

    Nuno est encore meilleur que la veille et là j'avoue que je suis désormais totalement ensorcelée par le charme et le charisme de l'artiste, par sa voix de folie qui m'ensorcelle, par son sourire, son déhanché et ... et tout quoi ... le talent à l'état brut ... de ces talents qui nous laissent toute chose ...

    En tout cas, quand je sors de la salle, je suis comme un pantin désarticulé et je ne sais plus où je suis, où je vais ... 

    Je me sens toute chavirée et enivrée ... 

    Nuno encore une fois passe du temps avec les gens ... certaines fans lui avaient réservé une surprise pour le remercier et nous pouvons alors assister à quelques jolis moments d'émotion sur le trottoir ... là ... devant la salle ... 

     

    Nuno Resende au Rouge-Gorge : Interlude Musical

    Et puis, comme à chaque fois dans ce genre d'aventures, nous faisons aussi de belles rencontres qui embellissent encore plus ces soirées-là ... des personnes avec qui l'on vibre, l'on rit et l'on traverse la ville ... 

    J'ai vécu un week-end vraiment génial que je revivrais bien indéfiniment ... 

     

    Je n'ai donc pas de photos du concert (ou juste trois ou quatre ... mais en farfouillant sur le net vous en trouverez de superbes) mais j'en ai pris pas mal pendant les séances de dédicaces que vous pourrez voir sur ma page Facebook ... 

     

    Nuno Resende au Rouge-Gorge : Interlude Musical


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique