• SUFFIT QUE TU OSES

    Un nouvel album de Nicolas Peyrac est loin d'être un événement anodin ... surtout lorsque l'on en a suivi la genèse et que l'on a, de fait, attendu impatiemment, avec la crainte qu'il ne sorte même jamais  ... et, pourtant, enfin, le voilà ... je suis allée l'acheter, savourant l'instant, fébrile, émue, fière ...

    L'on ne peut pas dire qu'il y a de "bons" Peyrac, ils sont tous bons ... certes plus ou moins, et certes il n'a pas écrit que des chefs d'oeuvre, restons objective, et il est le premier à le reconnaître, mais cet opus est assurément des plus réussis, réfléchi, mûri, abouti ... 

    Un album ? non ... plus que cela ...  

    Nicolas Peyrac n'écrit pas des chansons, il les ressent mot à mot, du plus profond de son être ... chacune est un chapitre, un pan de vie, chacune a son histoire, chacune est une histoire ... chacune a un sens, a du sens, et s'inscrit dans la cohérence de l'ensemble ... s'inscrit dans le (s) voyage (s) (intérieur aussi peut-être ... sans doute ...) que l'artiste fait et nous propose ... 

    Sa plume, sans cesse réinventée, est toutefois immédiatement identifiable ... dans son intensité et sa justesse ... dans sa ponctuation et son rythme ... dans son intelligence et sa finesse ... magnifiée par ses interprétations personnelles, de sa voix veloutée et ronde ... et, surtout par l'attention et l'intention qu'il y met ...  

    C'est l'atout majeur de l'art de Nicolas Peyrac qui n'en oublie pas cependant de composer des mélodies imparables ... simples mais efficaces ... alors qu'il s'est consacré et investi depuis ces dernières années dans Les Acoustiques Improvisées, épurant ses chansons en versions guitare / voix, cet album s'avère très écrit et très travaillé non seulement dans ses textes, donc, mais aussi dans les orchestrations et arrangements soignés, somptueux ... 

    Au fil des années, de ces plus de quarante années (déjà !), Nicolas Peyrac a écrit des albums comme autant de voyages à travers le temps et l'espace, tel un témoin ... 

    Voilà, c'est cela en fait, Nicolas Peyrac est un témoin ... témoin de sa vie (il parle de lui, des gens qu'il aime, qui l'aiment, de ses filles ..), témoin de ce qu'il vit ou a vécu, témoin des faits, des lieux, témoin de l'essentiel  ... d'ailleurs, s'il multiplie les arts (la photographie est aussi un témoignage, visuel ...), c'est pour ancrer et immortaliser la réalité et l'importance des choses à travers son / ses talent (s), avec toute l'humilité et la modestie qui le caractérisent ... 

    Suffit que tu oses est tout cela à la fois ... rien que le titre annonce déjà ce qu'il contient ... oser avancer, encore et toujours, malgré les épreuves, les errances, les errements, les doutes ... oser raconter, oser se dévoiler, oser aimer et le dire ... les chansons sont toutes pensées, sensées et touchantes ... 

    Au final, l'album se révèle lumineux, solaire ... dans le noble sens du terme ... Et il se conclut sur On se retrouvera, comme s'il nous donnait un prochain rendez-vous (même si pas besoin de rendez-vous entre nous ...) ... 

    Oui on se retrouvera toujours Nicolas, sur ton chemin, sur le mien, ici ou ailleurs, mais oui, on se retrouvera toujours quelque part ... 

    Bref un "bon" Peyrac !!!! non, que dis-je ... ? je m'égare ... UN PEYRAC ... dans son essence et sa substance, sa sensibilité et sa sincérité ... un Peyrac ... qui est, tout à la fois, ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre ... 

    Que j'aime et que je comprends ................ 

    Merci Nicolas d'être là, d'être toi .... 

    (PS : la pochette est magnifique (photo prise par Nicolas Peyrac au Grau du Roi) et, en plus, il y a une belle place pour les dédicaces !!!!) ... 

     

    SUFFIT QUE TU OSES


    votre commentaire
  • LES ACOUSTIQUES IMPROVISEES

    Lundi 23 janvier 2017.

    Paris ... 

    Théâtre des Mathurins ... 

    21 heures ... 

     

     

    Pas besoin de rendez-vous entre nous ... mais pourtant celui-ci était noté dans mon agenda depuis deux mois ... 

    Et me voilà et te voilà toi et moi .... l'envers l'endroit ... toi et moi .... 

    Et soudain, il est là, devant moi, à quelques mètres à peine, je suis idéalement placée, au troisième rang, milieu ... il est là, seul sur scène, lui et sa guitare, juste lui, sa voix, ses mots, ses airs et sa guitare ... 

     

     

     

     

     

    Nicolas Peyrac est l'artiste de ma vie .. oui j'en ai aimé d'autres, oui j'en aime encore d'autres, ce n'est pas de l'infidélité, c'est juste de la mélomanie ... oui je peux aimer Nicolas Peyrac depuis maintenant 40 ans, sans faillir, sans presque pas faiblir, tout comme je peux aimer Vincent Niclo pour des raisons diamétralement opposées, ou le Requiem de Mozart, ou la variété française de qualité, ou le rock indé, ou Muse, Leonard Cohen, George Michael, Bon Iver et tant d'autres ... oui on peut aimer plusieurs artistes ça s'appelle l'éclectisme et l'ouverture d'esprit ... 

    Oui mais voilà, Nicolas Peyrac est pour moi unique ... rare et unique ... c'est le premier (je l'ai découvert à l'âge de 12 ans ...)  et il sera le dernier ... il est celui qui m'a appris à aimer, à vivre, à vibrer, à rêver, à écouter, à réfléchir, à penser, à appréhender et connaître le monde, à comprendre l'important et l'importance des choses, et surtout à se concentrer sur l'essentiel ... bizarrement (ou non !!) ses passions deviennent peu à peu les miennes, et pourtant certaines étaient déjà là, avant lui ... le Canada, la photographie, le cinéma (et nous aimons les mêmes réalisateurs d'ailleurs : Lelouch, Sautet, Truffaut ........), l'écriture, autant de points communs qui nous rassemblent, qui nous ressemblent ... peut-être que certaines de ces passions découlent inconsciemment et intuitivement des siennes ... peut-être, oui ... peut-être que non .... 

    Il est aussi celui qui a su panser mes plaies, atténuer mes souffrances, soulager mes peines, guérir mes maux par ses mots et, étrangement, m'écouter  ... 

    Au fil de l'eau, au fil de la vie, dans le cours et les aléas du temps, il a été là, a toujours été là, est encore là ... j'ai acheté tous ses albums, tous ses singles, puis ses romans et biographie ... je crois pouvoir me vanter aujourd'hui de connaître toute son immense (dans toutes les acceptions du terme) oeuvre, sauf celle à venir prochainement bien entendu (Suffit que tu oses, titre du prochain album, terminé mais aucune date de sortie n'est encore déterminée, en septembre prochain, on espère ...) ... 

    Après cet historique du pourquoi du comment, je vais désormais parler du concert en lui-même, car ce concert-là était unique, magique, magistral, somptueux ... 

    J'ai pourtant eu l'occasion de le voir en concert plusieurs fois, notamment depuis l'an 2004, mais ces Acoustiques Improvisées, au coeur de ce petit théâtre magnifique, étaient assurément un moment d'une beauté, d'une pureté rares ... chargées d'une (voire de plusieurs) émotion sincère, riche et précieuse, de celle qui s'enferme au creux de la gorge qui en devient son écrin, de celle qui fait briller les yeux et qui coupe la respiration ... de celle qui fait sourire, rire et réagir ... de celle qui réveille l'âme, qui avive la flamme ... de celle qui vous anime dans le sens premier du terme ... 

    Oui l'émotion est là et bien là ... 

    Par ces Acoustiques Improvisées, Nicolas Peyrac a voulu revenir à l'essentiel de son art : l'écriture dans toute sa simplicité, sa sobriété ... et bien entendu, comme son nom l'indique, à l'improvisation .. qui permet des fantaisies, des erreurs dans les paroles avec un rire franc qui les accompagne, de fleurir les chansons de leurs anecdotes ... il évoque ses voyages, ses rencontres, sa Bretagne, sa maison (il se passe beaucoup de choses dans sa cuisine !!), ses filles ... 

    Pendant près de deux heures trente, se déroulent ainsi toute sa vie, et subséquemment toute la nôtre ... la mienne ... reviennent en vrac les souvenirs, de ma vie d'adolescente, d'étudiante, de femme, de mère, d'amante, d'aimante ... 

    Nicolas Peyrac souhaitait également faire découvrir au grand public d'autres titres parmi les plus de 250 de sa vingtaine d'albums (et oui Nicolas Peyrac ne se résume pas à trois tubes qu'il interprète bien entendu, ils sont devenus incontournables !!! ....) ... de son immense talent d'auteur, sont nées des chansons d'une intention et d'une tension exceptionnelles (Colombo par Ceylan, Une peau que t'as pas, Ne me parlez pas de couleurs pour n'en citer que quelques-unes, liste loin d'être exhaustive !! ... autant de mots au sens lourd, dénonciateurs, des mots qui raisonnent, des mots qui résonnent) ... Nicolas n'est pas du genre à taire les choses qu'il a envie et/ou besoin d'exprimer ... ses chansons sont profondes, intenses, cohérentes aux textes justes, authentiques, sincères, généreux ... d'autres plus légères ou amusantes (Les cocotiers bleus par exemple) s'assimileraient davantage à un exercice de style ou à la nécessité de penser ou passer à autre chose ... A travers ses chansons ainsi épurées, revisitées, réarrangées, nous découvrons peu à peu l'homme derrière l'artiste, qui se dévoile avec pudeur et retenue, avec intelligence et lucidité, avec un soupçon d'auto-dérision très drôle ... 

    Et même si Nicolas est avant tout un auteur, il ne faut pas oublier les mélodies qui agrémentent superbement les chansons ... le compositeur est tout aussi talentueux ... et, de sa voix veloutée, ronde, souple et parfois légèrement éraillée, il nous offre des interprétations magistrales ... le point d'orgue est sans nul doute la sublime "Et la fête est finie" entonnée en up tempo, a cappella, le coeur se broie, les yeux se mouillent ... oui c'est fini ... c'est trop court ... et non en fait, ce n'est pas fini, sous les rappels et applaudissements nourris, il revient pour encore quelques chansons ... le concert aurait pu durer plusieurs heures, tant son oeuvre est riche ... 

    Mais tout a une fin ... une vraie fin ... malheureusement .... 

    Nicolas rejoint bien vite le petit groupe de personnes qui l'attendent impatiemment ... deux taquineries, trois quatre cinq (ou six ... !!) bisous, quatre photos (dont trois ratées), deux dédicaces, quelques mots plus tard, la porte du théâtre se ferme définitivement sur cet instant magique que j'aimerais revivre indéfiniment ... 

     

     

    LES ACOUSTIQUES IMPROVISEES

    Enfin, je pourrais reprendre une phrase postée sur mon Facebook ... en réponse à une personne qui m'a écrit : "Je suis fan de Nicolas depuis mon adolescence aussi"  : "Moi, à mon adolescence, c'était encore plus que ça, désormais c'est encore mieux que ça" ... 

    Pour conclure, je n'aurais qu'un mot à dire, un seul et unique mot qui résume tout : MERCI ... 

    MERCI NICOLAS D'ETRE LA, MERCI NICOLAS D'ETRE, MERCI NICOLAS .... 

     

     

    Pour acheter l'album Les Acoustiques Improvisées, c'est sur le site Musikalouest :  

    http://www.musikalouest.com/fr/s02_artistes/s02p01_fiche_artiste.php?artiste=247


    votre commentaire
  • Le nouvel album de duos de Nicolas Peyrac s'inscrirait davantage dans ma période "nostalgie quand tu nous tiens" et dans l'immense admiration, tendresse et même amour, n'ayons pas peur du mot, que je porte à cet artiste qui a traversé toute ma vie ... presque 40 ans mine de rien que ses chansons et sa musique m'animent, me ravissent, m'accompagnent ...

    Ici le but n'était pas de faire encore un album de duos classique sur des tubes sempiternels, toujours les mêmes, que l'on a mille fois entendus, même si au demeurant ce sont de belles chansons - toutes les chansons de Nicolas sont belles ... ou presque ... on oubliera quelques égarements plus légers et/ou faciles ... je suis moins sensible à des titres comme La panthère ou La Tour Eiffel ou autres dans cette lignée - les plus fans sauront de quoi je parle - ... 

    La recherche était ici davantage artistique ... Mathieu Johann, le producteur à l'origine de ce très beau projet, a puisé dans l'oeuvre de Nicolas Peyrac pour y trouver quelques merveilleuses chansons peu ou pas du tout connues du grand public pour qu'elles "collent" au mieux à l'univers des invités qui ont participé à ce disque.

    Le fait est que le résultat est tout à fait atypique et étonnant, où l'on peut trouver quelques bijoux réorchestrés, remaniés et agrémentés de bien jolies voix.

    Le titre phare de Nicolas Peyrac est ici embelli par Sofia Essaïdi, une artiste que j'adore depuis que je l'ai découverte il y a dix ans dans une des premières Star Academy ... 

    Un duo magique ... 


    votre commentaire
  • Le 7 octobre prochain, Nicolas Peyrac sort un nouvel album où seront réunis des duos inédits ... 

    En premier "single", c'est So far away from L.A. avec la divine Sofia Essaidi qui défendra les couleurs de cet opus pas tout à fait comme les autres dans sa carrière, mais dans l'air du temps (c'est à la mode) et qui pourrait bien lui permettre de retrouver les routes du succès qui l'oublie parfois un peu trop souvent, malgré l'excellence non seulement de sa discographie riche de 18 albums (outre les multiples Best Of) mais aussi de tout ce qu'il nous propose par ailleurs (romans, photographie ...).

    Nicolas Peyrac est un artiste complet, un auteur magnifique, touchant, sincère et authentique, mais aussi un homme que j'aime vraiment beaucoup dans ses façons d'être, ses valeurs, ses idées ... 

    Rendez-vous dans un mois ... 


    votre commentaire
  • Le dernier album de Nicolas Peyrac se compose de deux CD et un DVD ... le premier est son dix-huitième album studio rempli de plein de belles chansons aux textes forts et aux mélodies toujours aussi bien travaillées et agréables, le deuxième s'appelle Di(x)version qui propose des réorchestrations de ses tubes très originales, ce qui nous permet de réentendre un Et mon père ou encore Je pars (outre huit autres chansons) totalement inattendus ... ce qui fait autrement plaisir quand on les connaît par coeur.

    Le DVD est un portrait de l'artiste. Cet artiste qui a bercé toute mon adolescence et plus encore, celui qui a su panser toutes mes plaies et douleurs par ses mots et ses chansons. Cet homme profond et intelligent que j'aime énormément.

    A découvrir et /ou redécouvrir sans attendre ...


    votre commentaire
  • A l'occasion de la sortie de son nouvel album, "Case départ", Nicolas Peyrac sera invité demain dans le JT de France 2 ...

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique