•  

    LUNDI 8 DECEMBRE 2014 est la date officielle de la sortie du nouvel album de Vincent Niclo ...

    Pourtant, l'ayant pré-commandé à la FNAC, je l'ai reçu aujourd'hui ...

    Impatiente j'avais un peu peur d'être déçue car le premier single Jusqu'à l'ivresse, loin cependant de me déplaire, n'est pas à l'image de l'idée que je me faisais de cet opus personnel de mon artiste adoré ...

    Et là, j'ai terminé la première écoute en larmes ...

    Émue jusqu'à l'âme ...

    Remuée par les mots, les mélodies, la voix ...

    Troublée par les superbes photos du livret ...

    Vincent Niclo m'a complètement tourneboulée les sens ...

    MERCI ...

    Une petite merveille qui ne peut que vous atteindre ... qui vous file des papillons dans le ventre ... des palpitations dans le coeur ...

    Un album qui ne se referme jamais, qui se place dans une boîte à bijoux en attendant la prochaine fois qu'on le placera dans la platine ...

    Un album d'inédits, dont beaucoup de chansons sont écrites par Vincent lui-même qui y a mis tout de lui ... ainsi que l'indique le titre "Ce que je suis" reflète tout ce qu'il est .. s'y côtoient aussi de belles signatures (Serge Lama, Lionel Florence, Pascal Obispo ... excusez du peu) ...

    Le final est éblouissant ...

    A savourer ... sans modération et ... jusqu'à l'ivresse ....  <3


    votre commentaire
  •  

    Mardi 13 mai 2014 ... Le Pasino - Aix en Provence  

     

    Vincent Niclo entame sa toute première tournée, bien nommée "Premier rendez-vous", de sa carrière ... Et c'était aussi le mien, le nôtre ... Dix ans déjà que je le suis, de loin en loin selon son actualité il est vrai, mais toujours là, fidèle comme je sais l'être pour les artistes que j'aime, admire, soutiens ... 

    J'ai découvert Vincent Niclo un peu après Thierry Amiel (de mémoire ...) et, sans être forcément une fan très active, j'ai acheté et écouté (fut un temps en boucle "Un nom sur mon visage" qui n'a pas - je me demande bien pourquoi d'ailleurs - rencontré le succès) ses albums.

     

    C'est pourquoi j'ai été tellement heureuse qu'avec  "Opéra Rouge", il passe enfin de l'ombre à la lumière.

     

     

     

    Il faut dire qu'il joue là son va-tout (après plusieurs comédies musicales) et propose un album pour le moins atypique puisqu'il reprend de grands airs d'opéra connus, les revisite, réorchestre et dépoussière, les magnifie de sa voix d'or, magique, envoûtante (on peut le "classer" - même si je n'aime pas vraiment faire rentrer les choses ou gens dans des cases - dans le style pop-lyrique) ... Avec Les Choeurs de l'Armée Rouge, il va le présenter un peu partout et son succès passe les frontières. 

    Il va même avoir la chance de faire la première partie de Céline Dion à Bercy, la chanteuse ayant été touchée par l'incontestable talent du ténor. 

     

    Ce tout premier concert de sa toute première tournée est donc un événement pour lui, non seulement pour enfin fouler les scènes de France et de Navarre pour présenter ses albums mais aussi émotionnellement ... aller à la rencontre de son public est devenu primordial pour lui.

     

     

     

     

    Je suis plutôt bien placée, pas trop loin ni trop excentrée ... mais je ne veux pas le mitrailler (mon appareil photo est sur les genoux mais je ne l'utilise que très peu sauf à la fin où je peux me rapprocher de la scène), je veux l'écouter, je veux profiter de chaque moment, de chaque note, de chaque chanson, du décor magnifique, des jeux de scène, jeux de lumière ... il change de veste aussi aisément que de registre, alterne entre les titres de "Luis" (notamment les singles : le sensuel "Besame Mucho", l'étonnant "Maman la plus belle du monde", l'entêtant "Cavaliers" agrémenté de son clip sublime, ...) et ceux de "Opéra Rouge" (le poignant "Ameno" ou l'émouvant "Adagio" qui me tire invariablement les larmes, ...) et même du premier album avec "Si le temps", quelques reprises absolument renversantes ("Skyfall" ou encore un "All by myself" qui me scie littéralement les jambes et me noue le ventre, avec la fameuse note qui tue, et qui lui vaudra une standing ovation méritée). 

     

    Il nous présente également une chanson inédite "Mea Culpa" qui fera partie de son prochain album ... Elle augure du meilleur, j'ai été séduite ... non ... conquise ... un intelligent et subtil mariage entre la pop et le lyrique merveilleusement enveloppé de la magistrale voix de Vincent Niclo. J'ai donc hâte de découvrir ce nouvel opus ... 

     

     

     

     

    Mais ce soir, Vincent m'a littéralement scotchée à mon fauteuil, j'ai été en tétanie voire en apnée tout le long. 

    Sa voix fantastique et exceptionnelle, d'une beauté rare et pure, m'a bouleversée, ensorcelée ... 

    Vincent échange avec son public, parle, partage ... 

     

    Il m'a épatée, époustouflée par son immense talent, par sa qualité d'interprétation, par ses attitudes fières et altières, ses poings serrés, levés, sa détermination, sa persévérance, ses émotions palpables , les surprises qu'il nous a réservées ... 

    Les mots me manquent pour décrire comment il m'a fait vibrer, palpiter le coeur, comment il m'a mis des papillons dans le ventre, des frissons glacials ou brûlants dans le dos, serré la gorge  ... autant de sensations sensorielles qui vous changent à tout jamais ...

     

    Il m'a mis une grande claque ... 

    Il m'a stupéfiée, stupéfaite ... 

    Je crois que c'est l'un des plus grands concerts que j'ai jamais vus ... Il a été ovationné par un public littéralement sidéré par tant de talent et de splendeur ...

     

     

     

    Après le concert, il est venu rejoindre le petit groupe qui attendait, espérait, un mot de lui, une photo, une dédicace ... 

    Quelle gentillesse, quelle disponibilité, quelle patience ... 

     

    Mais j'ai pu enfin le rencontrer ... avoir une dédicace et une photo ...

     

    Depuis le temps que j'attendais ça ... un moment intense et inoubliable ... d'une émotion incroyable ... j'en ai bafouillé, dit n'importe quoi, je lui ai dit tout ce que je ne voulais surtout pas lui dire et je ne lui ai pas dit tout ce que je voulais lui dire ... 

    Mais quel joli moment qui m'a marquée et que je n'oublierai jamais ... 

     

     

    Même si j'ai déjà prévu de le revivre dans quelques mois car dès le lendemain, je réservais ma place pour le Silo à Marseille où il se produira le 11 décembre prochain.

     

     

     

     

     

     

     

     

    https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10152418415144929.1073741847.780124928&type=1&l=9341fecea6

     

     

     

     

     

     

     

     

    MERCI

    VINCENT 


    votre commentaire
  • J'ai découvert cette jeune artiste lors de la première saison de The Voice, pas immédiatement conquise, mais plutôt séduite peu à peu, au fil des primes, puis et surtout à l'écoute de son EP (dont je vous ai déjà parlé ici).

    Al.Hy fait partie de ces chanteuses atypiques, à l'univers très marqué.

    Touchante, attachante, proche de son public (elle poste très régulièrement sur Facebook), Al.Hy a sorti son premier album (disponible depuis le 3 mars dernier) Alphabête où l'on peut retrouver ses titres phares Lalalavie, Echo, ou encore Tous seuls au monde, le single.

    Mais ce qui lui donne toute sa personnalité et son intensité sont les textes très travaillés dans lesquels on peut percevoir l'extrême sensibilité et la pure sincérité de la jeune fille, les mélodies très originales et aussi, et surtout, sa voix incroyable et incomparable.

    Pleine d'arrondis, de caresses, de nuances, de fraîcheur, une voix envoûtante, fascinante qui vous attrape, vous attache et vous retient.

    Un album pas bête du tout, je dirais même plus d'une grande intelligence, à découvrir sans tarder et à savourer sans modération.


    votre commentaire
  • Jeudi dernier, grâce à ma Sissi sans laquelle je n'aurais pas pu aller à cette soirée et assister à un concert exceptionnel, j'ai encore vécu un grand moment de musique, de partage, de générosité ...

    Voilà près de dix ans maintenant que je suis Fred'Angelo et, malgré tout, il a encore cette capacité à me surprendre.

    A me cueillir ... à me sidérer ... 

    Déjà, il a toujours d'excellentes idées - et cela lui tien à coeur - pour mettre en scène ses prestations, pour présenter à chaque fois quelque chose de nouveau. Cette fois-ci, il a proposé à ses fans de choisir les chansons et de créer sa playlist. Il n'a malheureusement pas pu faire plaisir à tout le monde mais a retenu ma dédicace et m'a permis ainsi de vivre un instant incroyable, intense, inoubliable ...

    Son interprétation à fleur de peau et pleine de sensibilité de Sous l'adieu m'a saisie, m'a tordu le ventre, m'a donné des frissons, m'a serré la gorge ... il l'a conclue en me soufflant un baiser ... ce fut MON moment et je pense que je garderai ce souvenir en moi pour toujours et à tout jamais.

    Il a ainsi alterné des reprises (certaines nouvelles dont Papaoutai, chanson à laquelle il a su donner une nouvelle noblesse et son incomparable style ... et d'autres qu'il n'avait encore jamais faites) et ses propres titres, comme à son habitude, mais il a le don de les transformer, de les réarranger, les réorchestrer ... il a ainsi alterné émotion et énergie ... douceur et puissance ... légèreté et profondeur ...

    Le public l'a chaleureusement applaudi et a été littéralement conquis ... 

    Egalement par les deux jeunes filles qui ont assuré la première partie, la toute jeune Ornella Banck et Maryne Marietti.

    Voilà quelques années que je connais Maryne et elle a acquis une vraie assurance et une belle maturité ... son titre "Paradis sur terre" est une réussite.

    Mais Fred est toujours un régal, pour les yeux et les oreilles ... quel plaisir de le voir heureux sur scène, dans son fief, avec ses parents et sa famille disséminés dans le public, les fans qui ont pu faire le déplacement (ça m'a fait plaisir de revoir mes amies) et les habitants de la commune ... qui plus est, l'interactivité qu'il sait installer est toujours agréable, tout le monde participe volontiers avec un réel enthousiasme ... 

    Il s'est ensuite volontiers prêté au jeu des autographes et des photos, toujours aussi disponible et souriant, toujours aussi agréable et attentif ... 

    Il n'y a pas à dire, Fred'Angelo est vraiment un immense artiste au charme fou et au charisme magnétique, à la voix d'or, à l'écriture intelligente, aux compositions soignées, créant ainsi des chansons magiques et magnifiques ... et sans oublier son coeur énorme, son sourire, son regard, sa gentillesse .... tout .... 

    Et je terminerai ce bulletin en postant la vidéo prise par Sissi de son interprétation extraordinaire du Blues du Businessman qui m'a complètement achevée ... à ce moment-là, j'étais debout (en mode paparazzi) mais j'ai dû m'asseoir pour ne pas tomber tellement je suis restée abasourdie ... 

    Le Blues du Businessmann a cappella !! de l'or en barre, de l'art, du talent à l'état pur ... de toute beauté ... 

     

     

    Toutes mes photos sur mon Facebook ... 

     


    votre commentaire
  • Rappelez-vous Al.Hy avait marqué les esprits lors de la première saison de The Voice ... pas immédiatement le mien et pourtant de prime en prime elle s'est affirmée comme une évidence ... 

    Même si elle n'a pas gagné l'émission, c'est assurément une des artistes qui a su y puiser l'important et l'essentiel et proposer surtout un univers très original, des chansons magnifiques, portées par sa voix à tomber par terre ... 

    Ce qui est amusant c'est que j'ai vu Alex Hepburn cet après-midi à la télévision et j'ai trouvé que Al.Hy était son équivalent chez nous en France ... je lui souhaite le même succès mais avec le talent fou qu'elle a je pense qu'elle devrait le rencontrer ... 

    En tout cas son EP est à écouter d'urgence et plusieurs fois ... immodérément .. 


    votre commentaire
  • Arcade Fire est un des groupes phares que j'écoute le plus (avec Muse, de plus en plus, Ours (Jimmy Gnecco) dont le dernier album Ballet the boxer 1 est juste à mourir tellement il est beau, Morcheeba qui vient aussi de sortir un album très sympa, Grizzly Bear, Hurts, Archive, Iron & Wine, Death Cab for Cutie, Wild Beasts, Passenger, The Lumineers, The National, Elbow, White Lines, Wilco ... j'en passe et des meilleurs) qui vient de sortir un nouvel album, son quatrième, REFLEKTOR, que j'écoute aussi très régulièrement ces derniers temps.

    Si vous aimez l'alternative, c'est l'album incontournable du moment, à ne louper sous aucun prétexte.

    Que du bonheur ... 


    votre commentaire
  • S'il est un produit tout à fait atypique et original, c'est bien le livre écrit par Jérémy Ferrari et illustré par Ludovic Fevin, qui s'inscrit dans la continuité logique du spectacle de l'humoriste et qui est sorti concomitament au DVD ... 

    Voilà bien longtemps que je n'avais pas acheté de livre mais je ne pouvais assurément pas me passer de celui-là que je range chaque soir dans le tiroir de ma table de nuit après l'avoir feuilleté ne serait-ce que cinq minutes ... 

    Fan archi-fan de Jérémy, de sa bouille d'ange, de son cerveau délicieusement diabolique, de sa plume intelligente, noire, cynique, de son talent de dingue ... 

    Ce livre se dévore à l'envers, à l'endroit, n'importe comment, n'importe quand, les pages sont indépendantes les unes des autres, on y vient et y revient plusieurs fois, on se délecte, faussement outré, des horreurs qui y sont écrites mais ... il faut être sûr d'être capable de lire entre les lignes, de percevoir le second (voire plus) degré qui y réside, de déceler les messages que l'auteur veut faire passer, ce qu'il veut dénoncer, de voir où il pointe son doigt ... souvent le livre est dans le "rayon enfants" dans les librairies mais il n'est pas à mettre entre tous les yeux, les plus jeunes peuvent ne pas tout comprendre et surtout ne pas avoir le recul et la lucidité nécessaires pour appréhender l'ouvrage qui s'adresse tout de même aux plus avisés ... 

    Jérémy Ferrari travaille toujours d'arrache-pied sur son film tout en assurant des rubriques régulières dans l'émission de Cyril Hanouna "Touche pas à mon poste" qui cartonne ... 

    Artiste à suivre de près, de très près, encore plus près ... :)

     


    votre commentaire
  • L'album date de 2011 et je me demande comment j'ai pu passer à côté de ça tant cela est tout ce que j'aime ... 

    Une voix à tomber par terre, un style incomparable, des musiques sublimes ... 

    Voilà ça je peux écouter inlassablement ... 


    votre commentaire
  • Changement radical de style - ce que j'écoute majoritairement tout de même, un peu oubliée la variété française à part quelques rares et bons artistes tels donc Julien Doré, Bashung, Biolay, Calogero, Obispo, Arthur H, Matthieu Chedid, Pep's, Cédric O'heix, Laurent Hennequin .. et ma très très chère Raphaëlle Dess, seule artiste féminine française que j'écoute régulièrement pour tout ce qu'elle m'apporte (sa voix, ses chansons, ses textes, son rire, ses mots, son sourire, son émotion, ses larmes, sa gentillesse ...) ... 

    Le dernier album, The weight of your love, du groupe Editors est absolument magnifique ... 

    Une voix profonde et intense comme je les aime, des musiques à tomber par terre, des arrangements de feu de Dieu, des chansons sublimes ... 

    Ca me fait craquer ... j'adore ... 


    votre commentaire
  • Le nouvel album de duos de Nicolas Peyrac s'inscrirait davantage dans ma période "nostalgie quand tu nous tiens" et dans l'immense admiration, tendresse et même amour, n'ayons pas peur du mot, que je porte à cet artiste qui a traversé toute ma vie ... presque 40 ans mine de rien que ses chansons et sa musique m'animent, me ravissent, m'accompagnent ...

    Ici le but n'était pas de faire encore un album de duos classique sur des tubes sempiternels, toujours les mêmes, que l'on a mille fois entendus, même si au demeurant ce sont de belles chansons - toutes les chansons de Nicolas sont belles ... ou presque ... on oubliera quelques égarements plus légers et/ou faciles ... je suis moins sensible à des titres comme La panthère ou La Tour Eiffel ou autres dans cette lignée - les plus fans sauront de quoi je parle - ... 

    La recherche était ici davantage artistique ... Mathieu Johann, le producteur à l'origine de ce très beau projet, a puisé dans l'oeuvre de Nicolas Peyrac pour y trouver quelques merveilleuses chansons peu ou pas du tout connues du grand public pour qu'elles "collent" au mieux à l'univers des invités qui ont participé à ce disque.

    Le fait est que le résultat est tout à fait atypique et étonnant, où l'on peut trouver quelques bijoux réorchestrés, remaniés et agrémentés de bien jolies voix.

    Le titre phare de Nicolas Peyrac est ici embelli par Sofia Essaïdi, une artiste que j'adore depuis que je l'ai découverte il y a dix ans dans une des premières Star Academy ... 

    Un duo magique ... 


    votre commentaire