•  


    votre commentaire
  • J'aime un peu moins que les deux précédents extraits (La Superbe et Padam) mais c'est toutefois excellent .. la voix est là .. le texte travaillé et la musique magique .. la réalisation et la mise en images de Laeticia Masson sont magnifiques ... je dis juste Merci Monsieur Biolay ... je vous admire profondément ..

    (pour la petite histoire, Benjamin Biolay écrirait non seulement pour Sylvie Vartan mais également pour Hélène Segara qui va prochainement sortir un nouvel album, et autres artistes qui multiplient les demandes auprès de lui depuis ses Victoires ...)


    votre commentaire
  •  

    A CONSOMMER SANS MODERATION ....


    votre commentaire
  •  

    Magnifique .... c'est toujours très intéressant de découvrir le côté coulisses ... les reportages sont réellement très bien réalisés ... à savourer et à déguster sans modération ...


    votre commentaire
  • Benjamin Biolay: "En studio, Judith Godrèche était dans son élément"

    Par Paola Genone (L'Express)

    Il ne s'est pas contenté de signer les arrangements du premier album de Judith Godrèche, Toutes les filles pleurent. Pour la comédienne-réalisatrice, Benjamin Biolay a aussi composé trois chansons dont un duo à bout de souffle qu'il interprète avec elle. Il raconte cette aventure musicale: la rencontre, l'inspiration, les séances d'enregistrement... Mais aussi son travail d'arrangeur sur des magnifiques ballades composées pour Judith Godrèche par d'autres chanteurs compositeurs anglo-saxons rock et folk comme Piers Faccini, Pete Yorn - avec qui Scarlett Johansson a fait le disque Break Up – ou Bonnie Prince Billie...

    Judith Godrèche a dit: "J'ai pensé à Benjamin Biolay pour la chanson titre Toutes les filles pleurent et pour qu'il apporte sa touche à ce disque en général. Je trouvais qu'avec sa gravité romanesque, son écriture précise, tenue et puissante, il saurait..." De votre côté, comment s'est faite cette rencontre artistique?

    Il y a un an, Judith m'a contacté pour me confier un projet musical qui lui tenait beaucoup à coeur. Elle venait de terminer la réalisation de Toutes les fillespleurent et souhaitait faire un album inspiré de son film et du personnage principal, une chanteuse [interprétée par Godrèche]. L'idée de composer des chansons pour une actrice ne m'intéressait vraiment pas. Et puis Judith - que je n'avais jamais rencontré auparavant – m'a montré son long-métrage. Je l'ai trouvé très touchant, troublant. J'ai été emporté par ses ambiances, ses personnages, ce monde qui vacille entre hyperréalisme et féerie. J'ai eu envie de prolonger l'aventure du film en musique, avec les émotions qu'il m'a procuré.

    Qu'est ce qui vous a charmé dans sa façon de chanter?

    Je n'ai pas été fasciné par la voix de l'actrice Judith Godrèche, mais par celle de Lucie, le personnage du film. Quand j'ai composé ces chansons, je pensais à cette fille à fleur de peau, un peu déséquilibrée... J'avais envie qu'elle pose sa voix sur mes mots. Tout le disque s'est fait comme cela, comme si le personnage continuait à vivre à travers le son. Judith a un grain de voix très enveloppant, mais je n'aime pas décortiquer le son, la musique. Je ne peux pas décrire sa voix. Pour moi, c'est une émotion.

    Mais si vous deviez juste parler des images que sa voix évoque chez vous, sans analyser...

    Le souffle de la trompette de Chet Baker, le toucher du velours, le son monocorde de Nico derrière un micro, Blondie chantant avec un genou égratigné, les lucioles...

    Comment sont nées les paroles de Toutes les filles pleurent, Je ne rentrerai pas ce soir et Longtemps, les chansons que vous avez composé pour cet album?

    J'écrivais en regardant en boucle les images du film. J'ai aussi beaucoup parlé avec Judith... j'ai retenu des bribes de ses phrases, des mots, la cadence de sa voix.

    Et la musique?

    J'ai tout composé sur une guitare acoustique, ce que je ne faisais plus depuis très longtemps. Maintenant j'utilise les claviers pour transposer une idée musicale. Mais ce personnage, qui se balade avec sa guitare, a quelque chose de très folk. Lucie appelle une musique intime, des ballades introspectives, un peu rêveuse, impalpables et denses.

    Vous avez aussi arrangé des compositions originales d'auteurs compositeurs anglo-saxons qui se sont prêtés au même jeu que vous: écrire des chansons pour Judith Godrèche ou ... Lucie.

    Judith a eu l'idée de demander à six chanteurs compositeurs formidables de composer d'autres morceaux: Piers Faccini, Mary Gauthier, une chanteuse folk américaine, ou Bonnie Prince Billie un des auteurs les plus originaux des Etats-Unis, entre le hillbilly et la folk mélancolique... Ils ont tous réagi comme moi: les images du film les ont inspirés et nous avons fait une "post BO", un film sans images! Ils ont envoyé de très belles maquettes. Judith a fait le reste: j'étais très étonné de l'entendre chanter en anglais. Elle le fait avec une aisance extraordinaire et, en même temps, elle a un petit accent français qui lui confère un vrai charme. Mon travail était de trouver un fil rouge, des arrangements qui relient ces morceaux, de donner une harmonie générale au disque.

    Comment était Judith en studio, lors de l'enregistrement?

    Dans son élément, pas du tout intimidée. Comme si elle avait toujours fait ça. Elle avait pris des cours de chant, mais je ne crois pas que son assurance venait de ça. Elle le désirait et elle a un talent d'interprète, c'est tout. Nous avons voulu enregistrer dans l'urgence, en une semaine, pour garder une spontanéité, éviter de faire trop de prises. J'étais au piano et à la guitare. Et j'ai appelé trois musiciens avec qui j'ai l'habitude de travailler: Denis Benarroch - batterie et percussions -, Nicolas Fizzman – basse et guitare – et Marc Chouarain qui joue du saxophone et du thérémine (instrument électronique) sur Toutes les filles pleurent. Nous avons repris tous les morceaux avec Judith, sauf ceux de Julien Doré, qui sont aussi dans le film et qu'il a arrangé lui-même. Je suis très fier du résultat. C'est un album que j'ai envie d'écouter au réveil, ce qui est un bon signe pour moi.

    Allez-vous chanter avec elle sur scène?

    Pourquoi pas? J'aime chanter en duo, j'aime sa voix, j'aime sa musicalité et sa façon de se jeter à l'eau.


    __________________________________________________________________________________________________

    Décidément, j'aime de plus en plus cet artiste, ses mots, ses idées, ses collaborations, son intelligence et sa manière d'aborder les choses, sa lucidité ... tout quoi !!!! ..


    votre commentaire
  • Hier soir je suis allée (re)voir Benjamin Biolay en concert .. j'avais gardé un merveilleux souvenir du premier concert et ici, tout auréolé de ses deux Victoires, il vient envahir la scène de toute sa "superbe" ..

    Un concert phénoménal qui m'a laissée pantoise ...

    Benjamin Biolay est un artiste super doué, qui a un truc qui n'appartient qu'à lui, une sorte d'aura et de magie que peu ont ... il a une musicalité hors norme dans la voix sûre et posée, une présence scénique incomparable, il a une classe folle, beaucoup d'humour, une intelligence pertinente, beaucoup de lucidité et de recul sur la vie et sur lui-même ..

    Il investit les lieux en deux temps trois mouvements, impose son style, son univers ... ses textes magnifiquement ciselés vous pénètrent pour rester un long moment en tête .. il vous happe et vous accapare totalement ...

    Les ballades au piano vous prennent aux tripes, les titres plus enlevés vous habitent (soutenus par qui plus est d'excellents musiciens dont un Pierre Jaconelli que je retrouve avec plaisir - vu sur les concerts d'Emmanuel Moire - au top de sa forme, et qui me regarde souvent avec un air de se demander d'où il avait déjà bien pu me voir !!!!!) et vous donnent une pêche d'enfer .. il alterne les titres de son dernier album, cette petite merveille pleine de jolies surprises, et les succès et autres chansons qui ont marqués sa carrière impressionnante ...


    Et alors que jusqu'à présent j'avais un peu de mal avec le personnage, m'arrêtant stupidement aux rumeurs sûrement infondées pour la plupart, il s'avère être ici bigrement intéressant ... captivant ... troublant ... il s'est assagi et apparaît comme apaisé et serein ...

    Je l'ai trouvé vraiment immense, presque à rivaliser avec l'encore plus immense Cédric O'Heix ... (enfin bon personne n'arrive à la cheville de COX .. The Best, The Unique, The Only One ... Cédric O'heix I love you so much !! ...)  ....

    Mais Benjamin m'a prise par tous les pores de la peau et ne m'a pas lâchée ..

    La salle était pleine, il jouait à guichets fermés et il y avait une ambiance du tonnerre ... (et ce soir sur Aix-en-Provence, le Pasino affichait également complet ....) ..

    Juste deux légers bémols : par moments la musique couvrait un peu trop sa voix (quel dommage sa voix est si douce, si suave, chaude et veloutée, elle vous enveloppe, vous caresse, vous pénètre ...) et avalaient les mots .. et je regrette qu'il soit si discret et si retenu avec son public ... alors que sur scène il ne cesse de remercier, de communiquer, de partager, très complice, très attentif aux gens, reconnaissant et visiblement ému, dès que le spectacle est terminé, il salue et au revoir Mesdames et Messieurs ... derrière l'artiste, l'homme se cache .. alors que je le suppose passionnant, torturé sans nul doute, déprimé, mais ô combien fascinant ... peut-être cultive-t-il quelque peu son mystère qui ne le rend que plus attachant mais son inacessibilité est parfois regrettable ...

    Mais je ne peux qu'être séduite par sa prestation et je suis de plus en plus fan et de l'artiste et de l'homme malgré sa réserve ..

    Ce que je perçois de lui à travers son être, son bien être ou son mal être me plait énormément ...

    C'est un sacré bonhomme, un grand comme il en existe plus ... et je suis ravie qu'il rencontre enfin le succès qu'il mérite plus que quiconque dans ce métier où il a été longtemps mal aimé, décrié, hué ... on l'a dit drogué, alcoolique, voire hautain et odieux, allant même jusqu'à pousser la prétention de se comparer à Gainsbourg qui se révèle être son maître spirituel, s'en inspirant plutôt que le copiant ... et bien moi je le trouve bien au-dessus de tout ça et, sans aller jusqu'à oser critiquer l'immense artiste qu'était Gainsbourg (l'homme me déplaisait toutefois profondément), j'avoue lui préférer et de loin, de très loin le très grand, l'immense Benjamin Biolay qui est à mon sens un VRAI ARTISTE ... un ARTISTE qui ose, qui prend des risques, qui dit ce qu'il pense et qui ne renie rien .. et qui a du talent à revendre ... et en plus, je le perçois hyper timide, simple, humble et introverti ... a contrario de l'image que le public lambda a de lui ... (j'ai même eu un témoignage d'une fan qui le décrit comme étant disponible et gentil ...) ...

    Bref, Benjamin Biolay c'est de la BomBe ...

    J'aime, j'adore, j'adule et je vénère ..

    (toutes mes photos - enfin les quelques réussies car et d'une, je n'en ai pas pris beaucoup sachant qu'il n'en est pas fana, et de deux, sûrement troublée par le charisme et la présence du bonhomme, j'en ai ratées les trois quarts !!!!!) ...

    (mais je vous conseille d'aller visiter le site d'une amie d'immense talent Sand Mulas, photographe professionnelle, qui réalise des clichés extraordinaires ... http://www.sandmulas.com/)




    2 commentaires
  • La cérémonie des Victoires de la Musique n'est pas encore tout à fait terminée mais elle consacre ENFIN (il était temps ... malgré la récompense obtenue il y a huit ans pour Rose Kennedy élu Album Révélation de l'année en 2002, Benjamin Biolay a longtemps irrité, divisé, été critiqué, décrié ...) l'immense talent de BENJAMIN BIOLAY qui a d'ores et déjà remporté la Victoire en tant que chanteur de l'année et Album de l'année ...

    Et moi qui avais jusque là un peu de mal avec le bonhomme, je l'ai trouvé ce soir vachement bien et dans son art et dans son discours ..

    Ses mots sont sincères, sont justes, humains et humbles ..

    Putain je l'aime bon sang de bois !!!


    votre commentaire
  • Hier soir, j'ai eu la chance d'aller voir cet artiste en concert ..

    Connu jusque là de nom et sur quelques titres, pour ses collaborations avec Keren Ann et Elodie Frégé, Benjamin Biolay fait partie pour moi des tous meilleurs auteurs-compositeurs-interprètes du moment en France ...

    Je suis tombée littéralement raide dingue de lui .. Les textes puissants et profonds semblent raconter mes désespérances à moi, me parlent, me touchent, chaque mot pénètre en moi comme un couperet .. Les musiques m'enveloppent et m'entraînent dans un autre monde .. sa voix m'enjôle, me cajole, me caresse .. sa justesse, sa gravité, sa sensualité m'ont complètement envoûtée et renversée .. Les moments où il est seul au piano sont vraiment magnifiques, pleins d'émotion .. on est comme suspendus dans le temps .. tout s'arrête ..

    Il interprète chaque chanson avec ses tripes, avec son âme, se donnant à chaque fois intensément, alternant les plus lentes et désespérées avec les plus rapides, rythmées et plus "légères", et ce avec beaucoup de charisme, d'élégance et de pudeur .. on perçoit une sincérité troublante en lui ..

    Sans cesse, j'avais la gorge serrée, le coeur au bord des larmes surtout sur les titres plus tristes et plus mélancoliques ... mais à chaque fois où ça risque de sortir, il passe à autre chose avec une aisance déconcertante .. même si parfois on le sent un peu gauche et maladroit, il en devient touchant .. des petites pointes d'humour de temps à autre, très proche du public, il aime échanger, partager, il aime nous embarquer dans son univers, et nous remercie sans cesse ... la salle de moyenne capacité, remplie à bloc (environ disons 600 personnes ..) est réactive, enthousiaste et en redemande ...

    Il a chanté les titres suivants :
    Bien avant / Tant le ciel était sombre / Ground Zero Bar / Laisse aboyer les chiens / Mon amour m'a baisé / Dans ta bouche / Chaise à Tokyo / Chère inconnue / La plage / Regarder la lumière / Negatif / Nuage noir / La chambre d'ami / Novembre toute l'année / Dans la Merco Benz / Qu'est-ce que ça peut faire / Des lendemains qui chantent / Rendez-vous qui sait / A l'origine ... et en rappels Les cerfs-volants / Cours / Los Angeles

    Parmi les chansons qui m'ont le plus marquée : Bien avant (au piano), Mon amour m'a baisé, Dans ta bouche, Chère inconnue (surtout mon Dieu ...), Regarder la lumière, Negatif, Nuage noir, La chambre d'ami, Novembre toute l'année (ces quatre chansons au piano), Dans la Merco Benz (avec un passage à la trompette ... sublime ..), Qu'est-ce que ça peut faire, Cours ... mais bon toutes ses chansons racontent une histoire et vous touchent pour une raison ou une autre ..

    Pour deux heures de concert duquel je suis ressortie complètement bouleversée et définitivement conquise .. j'aurais voulu que ça ne se termine jamais et passer la nuit à l'écouter encore et encore ... c'était un moment magique, intense, émotionnellement riche et presque .. éprouvant tant on est en permanence à fleur de peau, aux limites du supportable tant c'est insupportablement puissant ..

    Bref je suis .. fffffffffiiiiiiiou .... à l'envers, retournée dans tous les sens, brinquebalée .. un truc de fou ...

    J'ai réussi quelques photos malgré mon flash très capricieux qui marche une fois sur quatre .. 

    Le slide  : http://www.slide.com/r/JMMujhbZzz_PjVIzUzrAnWmJs759imWl?previous_view=mscd_embedded_url&view=original 

    Vous pouvez le retrouver sur sa page myspace : http://www.myspace.com/benjaminbiolay

    et sur son site officiel : http://www.benjaminbiolay.com/


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique