• Synopsis : Ally, une jeune fille ambitieuse, à la voix superbe, s'installe à Los Angeles où elle trouve rapidement un emploi de serveuse dans un club lounge tenu par Tess ... peu à peu elle va s'imposer ... 

    N'allez pas chercher midi à quatorze heures, il n'y a pas de scénario ... ou plutôt le scénario n'est qu'une succession des poncifs et clichés habituels (le cabaret au bord de la faillite, la provinciale à la recherche de la gloire et des paillettes super blonde mais super intelligente, la mère matronne autoritaire qui s'adoucit pour être en fait une vraie gentille, un peu neuneuh mais gentille, le beau barman craquant et amoureux tout gentil, tout beau, tout propre mais .. fiancé, le bel homme d'affaires qui s'intéresse à la diva d'un peu trop près mais pour de bonnes ou mauvaises raisons ???, la danseuse jalouse, la fiancée qui débarque de manière impromptue) bref quoi rien de vraiment très original, je dirais même plus consternant d'un exaspérant classisisme, d'une banalité fade et inintéressante ...

    Il n'y a pas vraiment non plus de réalisation à proprement parlé, tout étriquée (bon il est vrai en même temps ça se passe dans un lieu clos et feutré mais les angles ne sont pas toujours très appropriés, les plans pas toujours bien cadrés, pas toujours bien choisis), mal éclairée (les images sont très sombres) même si parfois je me suis surprise à aimer l'ambiance jaunâtre et lounge du cabaret qui est relativement bien rendue ...

    Et pourtant .. pourtant ... c'est ... magique (et émouvant parfois .. deux trois petites pointes au coeur j'avoue ... et le ... allez chante poulette chante et montre ce que tu sais faire !!!!!) .... car Christina Aguilera (merde alors) elle est divine .... j'aimais bien sans plus sans m'y être jusqu'alors vraiment intéressée mais là elle m'a claquée grave ...

    Elle est adorable, elle a des yeux superbes, elle est plutôt convaincante en tant qu'actrice (bon elle la joue un peu je remue du popotin, je fibrille de la pupille, je frétille jusqu'au bout du cil, je fais la moue) mais avant tout c'est une showoman fabuleuse ... elle danse magnifiquement et surtout elle chante sublimement ... elle a une voix extraordinaire, puissante, claire, limpide, profonde, chaude .. elle est habitée .. elle irradie et illumine le film ... alors que j'ai déploré une mise en scène mal maîtrisée lors des tableaux musicaux, elle leur donne une incroyable ampleur, une vraie dimension, une réelle intensité ...  elle tire le film vers le haut à elle toute seule, elle lui donne son peps et sa lumière ...

    Par contre, le montage est très soigné et habile (la succession d'images d'autres scènes se mêlant aux prestations scéniques quelle bonne idée !!) sauvant ainsi les imperfections de la réalisation (avec pourtant de temps à autre un soupçon de modernité alors que le style en est plutôt désuet) signée Steven Antin qui a encore tout à prouver ...

    En fait, pour résumer, seuls les numéros musicaux de Christina Aguilera (heureusement la grande majorité du film) sont vraiment réussis (celui où elle a les cheveux remontés avec une fleur piquée dedans, une robe verte moirée, et qu'elle interprète une ballade splendide est poignant), les chansons sont belles et bien écrites, les danseuses sont ravissantes et douées .... le reste est insignifiant et mal filmé ...

    Parce que Cher bon elle chante bien, mais alors pour le reste moi je dis "au secours !!!!"... elle est toute refaite de partout, rien ne bouge, rien ne transparaît, elle est lisse, fade, rigide ... (elle a l'air autant liftée de l'intérieur que de l'extérieur) ... elle est mauvaise ...

    Mais pour conclure, je m'arrêterai sur les deux mecs ... les deux bellâtres devant lesquels je me suis pâmée comme une midinette ...

    Seigneur .. j'ai fondu ...

    Cam Gigandet, que je ne connaissais pas, est à tomber par terre ... ouh la la ... putain de beau gosse ... charmeur, le sourire qui déchire, le regard qui tue, avec son chapeau et son trait d'eye-liner .. OMG !!!!!!!!!!!!!!!!

    Eric Dane, repéré dans Grey's Anatomy, tout pareil ... wouaouh ..

    Ce film ne vaudrait rien sans eux trois ... il recèle de vraies prouesses, de beaux moments, révèlant sans nul doute (et s'il le fallait encore) l'extraordinaire et incroyable talent de Christina Aguilera ..

    Je suis tombée amoureuse de sa voix ... !!

    A écouter donc en fait surtout .. !!!!!! ou alors on en extrait seulement les prestations de la diva .. !!!! ... bon allez on garde aussi quelques plans arrêtés sur mes deux chouchous !!!!!!!



    votre commentaire
  • Synopsis : Dans le sud de la France, Marc, marié et père de famille, mène une vie confortable d'agent immobilier. Au hasard d'une vente, il rencontre une femme au charme envoûtant dont le visage lui est familier. Il pense reconnaître Cathy, l'amour de ses 12 ans dans une Algérie violente, à la fin de la guerre d'indépendance. Après une nuit d'amour, la jeune femme disparaît. Au fil des jours un doute s'empare de Marc : qui est vraiment celle qui prétend s'appeler Cathy ? Une enquête commence.

    Déjà, à la lecture du titre et du pitch on sait qu'on va voir un drame intimiste, ce qui se confirme dès le générique et les premières séquences ... le décor, somptueux, luxueux, glacial est planté, l'intrigue froide et intense vous saisit ...

    Les acteurs s'expriment plus qu'ils n'interprètent, dans des ambiances veloutées, feutrées, tamisées ... le parallèle est établi entre le présent, sombre et tortueux, et le passé, lumineux et plus léger - l'insouciance de l'enfance - les flash-backs sont placés judicieusement et accentuent l'évolution des personnages et des situations ...

    C'est parfois très lourd, plombant, le film souffre parfois de lenteurs, de plans qui s'éternisent, s'étirant difficilement ... mais pourtant, le scénario, primant sur les dialogues volontairement minimalistes, s'avère particulièrement raffiné et intelligent, la caméra et l'écriture de Nicole Garcia sont toujours justes ... 

    Elle aborde ses personnages avec une grande lucidité, les laissant révéler l'histoire à travers leurs regards, leurs attitudes, leurs gestes réfléchis et posés, les silences et les non-dits, les instants volés et suspendus ..

    Le film en est magnifié et il en émane une vraie grâce, une magie, une aura spéciale, sublimé par deux acteurs formidables ...

    Marie-Josée Croze, fine, a un port de tête royal, et donne à son personnage un style d'héroïne hitchcockienne, avec sa blondeur, sa distance, ses sourires à peine esquissés, sa blancheur, son regard bleu azur ...

    Jean Dujardin, encore une fois, me cloue au fauteuil, bluffant ... à chaque fois, quand j'écris qu'il est le meilleur acteur du monde, je me dis qu'il faut que je relativise et puis à chaque fois que je sors d'une séance, je me dis "mais si c'est vraiment le meilleur .... !!" ...

    Il m'a vraiment scotchée par son jeu d'une sobriété rare et exemplaire qui lui sied à merveille, autant que ses costumes impeccables .... tout en nuances, en reliefs ... Jean est d'un charisme à tomber par terre, il est beau, très beau, poignant, déchirant dans ce rôle d'homme torturé et perdu ... il m'a fait pleurer à la fin, lors de la scène sur la terrasse, terriblement touchante, la lumière à cet instant là est extérieure et intérieure ... j'en ai été totalement bouleversée .. 

    Un film un peu lent peut-être mais superbement écrit, filmé et imagé, dans de splendides décors naturels (ca se passe à Nice), parfaitement maîtrisé et divinement mis en valeur par l'ensemble des acteurs, Sandrine Kiberlain y compris toujours gracile, les deux petites filles époustouflantes ...

    Troublant et perturbant ... et Jean Dujardin (♥) magnifique et excellent ... 

     


    votre commentaire
  • Synopsis : Tout va pour le mieux pour Samuel et Nadia : lui est bientôt infirmier et elle, attend son premier enfant. Mais tout bascule lorsque Nadia se fait kidnapper sous l'oeil impuissant de Samuel. A son réveil, son portable retentit : il a trois heures pour sortir de l'hôpital dans lequel il travaille un homme sous surveillance policière. Le destin de Samuel est désormais lié à celui de Sartet, une figure du banditisme activement recherchée par tous les services de police. S'il veut revoir sa femme vivante, Samuel doit faire vite...

    Ici on assiste à tout le contraire du précédent : un scénario un peu confus, une intrigue parfois complexe, les vingt dernières minutes totalement improbables, de grosses incohérences et fautes de raccords ...

    Mais alors quelle réalisation de haute volée !!!! dès la scène introductive, visuellement très réussie, on est happé dans le coeur du film ... les deux premiers tiers sont prenants, plutôt réalistes d'ailleurs (a contrario du dernier tiers), vous broyant les tripes ....

    Après Pour elle (dont le remake américain est d'ailleurs actuellement à l'écran sous le titre Les trois prochains jours avec Russell Crowe), Fred Cavayé propose ici un thriller noir, mené tambour battant sans une seconde de répit, rempli de séquences ahurissantes, de courses poursuites haletantes (celle dans le métro grandiose, quelle claque, quelle classe, j'y ai retrouvé un peu le style de Canet d'ailleurs, réalisée caméra à l'épaule, au plus proche des acteurs, on est dans le chaos avec eux, c'est éblouissant), d'idées originales ..

    Mais las la fin s'essoufle un peu scénaristiquement parlant et c'est un peu dommage ... ça part dans tous les sens et dans du n'importe quoi ... c'est fouillis et particulièrement alambiqué ..

    Malgré ce bémol, j'ai vraiment adoré, car les trois acteurs sont exceptionnels : Roschdy Zem, même s'il est ici dans le répertoire qu'il affectionne et qui lui va comme un gant (j'aime moins quand il s'essaye à des rôles plus softs), a un incroyable charisme, droit et franc, tandis que Gérard Lanvin campe un ripoux plus vrai que nature .. quant à Gilles Lellouche, il prouve ici qu'il peut assurer un premier rôle avec panache, plein, vrai, puissant, poignant .... je l'aime de plus en plus cet acteur et ici il m'a vraiment sidérée par sa performance ... il prend de l'épaisseur de film en film ...

    J'espère qu'il aura de plus en plus de tête d'affiches car il le mérite ... il prend un risque ici en s'essayant à un style qui aurait pu être casse gueule ... et il s'en sort divinement bien ...

    Bref, un film à couper le souffle, éblouissant dans son esthétisme, sa bande son et sa réalisation époustouflante ..


    votre commentaire
  • Synopsis : Victor est le patron d'un magazine automobile. Un jour, il va parler de son travail dans une prison. Il y rencontre un ancien braqueur, Bruno, fan de son magazine, qui lui demande de l'embaucher. Victor accepte. Une amitié naît entre les deux hommes…

    Après Le coeur des hommes (les deux) j'attendais Marc Esposito au tournant et sur tout autre chose .. ici, il s'attarde encore une fois sur une amitié virile dans un film un peu en demi-teinte ni vraiment raté ni vraiment réussi mais qui est sauvé par une excellente écriture .... le ton est doucereux et mielleux, et j'y aurais apprécié un peu de couillu et d'acidité ...  il manque donc non seulement d'intensité mais aussi de dynamisme et de pétulance ... le spectateur reste un peu trop spectateur, comme s'il observait un portrait posé au mur !!

    Mais cette comédie sociale, bien que peu pétillante, recèle toutefois de bonnes surprises ... déjà, elle est très réaliste (même si le monde du travail qui y est dépeint apparaît ici bien idyllique !!) puisqu'inspirée d'une histoire vraie (vécue par Marc Esposito lui-même) mais surtout on y sent une vraie sincérité, une belle sensibilité, beaucoup de pudeur ... les personnages y sont bien approfondis et travaillés ... 

    A une réalisation quelque peu triste et linéaire (même la poursuite en voiture est mollassonne !!), Marc Esposito a préféré s'appuyer sur un scénario et des dialogues particulièrement bien écrits, dont certaines répliques font sourire et fusent au bon moment, et délivrés par deux comédiens qui se sont bien trouvés, complices de tous les instants ... 

    Edouard Baer, toujours là où l'on ne l'attend pas, est impeccable, drôle et raffiné, Benoît Magimel est attendrissant (craquant même quand il sourit ... arf !!!!) proposant un jeu nuancé tout en retenue  ... ils sont accompagnés par deux jeunes révélations : Léonie Simaga et Diane Bonnot, formidables toutes deux qu'on aurait aimé voir un peu plus à l'écran ...

    Un film qui touche pourtant, abordant un sujet délicat (la réinsertion) avec intelligence, vous interpellant et qui titille quand même quelque part et avec une chute amusante ... 

    Je suis restée un peu sur ma faim, un peu trop sur la touche, mais j'ai passé un moment vraiment plaisant sans ennui, avec surtout deux très bons acteurs que j'aime vraiment beaucoup ...


    votre commentaire
  • Synopsis : Bastien, un jeune homme de 28 ans, est chauffeur de salle pour une émission télévisée à succès intitulée "Envoyez les mouchoirs". Il est également l'assistant de Philippe Metzger, un animateur vedette quelque peu arrogant, et son souffre-douleur. Cette situation lui permet tout de même d'approcher son idole, un producteur de génie s'appelant Jean-Louis Broustal.
    Un jour, ce dernier l'invite à passer un week-end à la campagne afin de travailler sur un nouveau concept d'émission que Bastien a imaginé : "La Preuve en images". Celui-ci accepte sa proposition et fait la connaissance de sa charmante épouse, Clara. Le jeune homme ambitieux ne va pas tarder à découvrir la face cachée de son employeur et ses véritables intentions.

    Cet après-midi, pas de cinéma au programme bloquée à la maison par un intolérable mal de dos et un temps à ne pas mettre un chat dehors, j'ai revu ce film dont j'ai acheté le DVD avec bonus ...

    A la première vision, j'avais déjà perçu l'immense talent de Guillaume Canet dans son écriture et sa manière de filmer, très précise, très carrée, la caméra au plus proche des personnages et parfois en plan subjectif ...

    J'ai encore plus apprécié le cynisme de cette première oeuvre très personnelle, une analyse juste et acerbe ...

    Jai encore plus apprécié le dialogue rempli de pépites et l'image soignée, les plans étudiés, les prises de vue et les angles particuliers ....

    François Berléand est génial, Diane Kruger d'une sensualité débordante, Philippe Lefebvre ben je l'aime (ce mec me fait irrémédiablement craquer ..) et Guillaume je le survénère et le mégakiffe .. il est vraiment adorable dans son rôle de benêt pas si naïf mais un peu quand même ...

    C'est vraiment un excellent film bien plus grave et aigu qu'on ne pourrait le croire a priori ..

    J'ai visionné ensuite l'ensemble des bonus : le making off très intéressant (quelle minutie pour un plan de deux secondes sur une tranche de foie de veau !!!) où l'on perçoit notamment le talent de directeur d'acteurs de Guillaume et son perfectionnisme, les scènes coupées avec les explications du réalisateur, le bêtisier ...

    J'ai passé vraiment un super moment avec Guillaume ..

    J'espère être rapidement "débloquée" car deux bons films que j'attends impatiemment sortent mercredi prochain que je ne veux pas louper : A bout portant avec Gilles Lellouche et Mon pote avec Edouard Baer et Benoït Magimel, trois acteurs de tout premier plan que j'aime vraiment beaucoup ...




    votre commentaire
  • Synopsis : On dit de Lou qu’elle est une enfant précoce. Elle a treize ans, deux classes d’avance et un petit corps qui prend son temps. Elle a une mère emmurée dans les tranquillisants, peu d’amis, et le ressenti aigu d’un monde qui va de travers.
    Lou doit faire un exposé sur une jeune femme sans abri. Elle en a vu une à la Gare d’Austerlitz. Une qui fait la manche, demande des clopes, s’endort sur la table du café lorsque Lou lui offre à boire pour l’interviewer.
    Elle a 18 ans, s’appelle No, Nora en fait mais tout le monde dit No, et bientôt Lou ne pourra plus se passer d’elle. Mais No est imprévisible, elle a grandi dans les foyers et elle ne ressemble à personne. Un jour, elle disparaît.
    Lou la recherche, sûre de ce besoin qu’elles ont l’une de l’autre. Lorsque No réapparaît à bout de forces, Lou sait ce qu’elle doit faire : No viendra vivre chez elle.

    Les films de Zabou Breitman sont d'une finesse et d'une intelligence rares et celui-ci ne déroge certes pas à la règle .. quelle belle écriture ... raffinée, classieuse, recherchée, soignée ...

    Sa caméra, parfois surprenante (j'aime les plans sur les chaussures rouges de la gamine), trouve des angles et des points de vue atypiques ... j'ose dire que son oeuvre est très personnelle .. on y sent la "Breitman Touch" qui oscille entre tendresse et sincérité, humilité et subtilité  ...

    J'ai été très touchée par cette histoire poignante entre ces deux héroïnes, des perdues de la vie, des paumées chacune à sa façon, l'une dans sa façon de vivre, l'autre dans sa façon d'aimer et dans ses relations avec ses parents ... (et j'y ajoute aussi la performance du jeune garçon étonnant ...) ..

    Oui c'est très écrit, il y a beaucoup de texte, parfois trop, le ton narratif, qui se justifie dans la première partie mais quelque peu superflu dans la seconde l'alourdissant inutilement, est assez lancinant et monocorde, et certaines séquences pourraient paraître un peu longuettes, mais il n'empêche que le résultat est plus que réussi ...

    Parce que notamment les prestations des trois jeunes sont exceptionnelles et d'une grande maturité ..

    Personnellement, je placerais celle de Nina Rodriguez avant celle de Julie-Marie Parmentier ... cette gamine a en elle déjà une incroyable intensité et une sacrée palette de nuances dans son jeu très naturel et très sûr ... Julie-Marie Parmentier a un peu plus d'expérience et ça se sent, mais elle force un peu trop le trait par moment ... Antonin Chalon, un peu en retrait, s'avère également très mûr ..

    Je n'oublierai pas de préciser que Zabou Breitman et Bernard Campan proposent chacun une interprétation plus qu'honorable en parents un peu dépassés (la première est en dépression, le second tente de l'assumer tant bien que mal ..) ..

    Zabou Breitman signe ici une bien jolie oeuvre, pleine de poésie et de grâce, remplie de jolies choses et de réflexions importantes, abordant avec beaucoup de justesse un thème malheureusement toujours un peu trop d'actualité ... elle sait nous sensibiliser par son oeil affûté sur le sort des sans-abris ..

    Pour conclure, j'aime beaucoup un des plans finaux s'arrêtant plusieurs secondes sur le regard de No empli de tendresse et d'amour pour sa jeune amie ...

    J'ai beaucoup aimé et j'aime de plus en plus l'oeuvre de Zabou Breitman (et ses prestations d'actrice aussi ...) ..


    votre commentaire
  • Synopsis : Fraîchement séparée de son mari, Sandy débarque de sa banlieue tranquille avec ses deux enfants pour s’installer à Manhattan. Elle emménage dans un appartement juste au-dessus d’un café où elle rencontre Aram qu’elle convainc bien vite de quitter son job de serveur pour devenir la nounou de ses enfants. Rapidement, le courant passe avec ce jeune homme de vingt ans son cadet…

    Voilà bien longtemps que je n'étais pas allée voir une jolie comédie romantique à l'américaine et j'avoue avoir passé un bien bon moment même si c'est du vu des millions de fois ...

    L'histoire est simple mais pas si banale et touche un point sensible ...

    Le film de Bart Freundlich ne brille pas par une mise en scène éblouissante mais est plutôt bien écrit et est sourtout sublimé par deux interprètes de talent .. Catherine Zeta-Jones est magnifique (elle porte bien sa quarantaine la garce !!) et Justin Bartha avec son oeil bleu azur est assez craquant ... (et je n'oublie pas les seconds rôles excellents .. dont un surprenant Art Garfunkel ... tiens donc un revenant .. !!!!) ...

    Bon c'est tout simple, tout mignon, tout doux, avec un coeur tendre comme un macaron ..

    Ca se savoure comme une bonne patisserie, avec gourmandise ...

    Ca pète pas plus haut que son cul et c'est sucré .. ça manque juste peut-être d'une certaine magie et d'émotion qui est toujours à peine esquissée sans qu'on y plonge totalement avec délice ...

    Toutefois j'ai passé un exquis moment ...



    votre commentaire
  • Synopsis : Cinq jours séparent Peter Highman du jour où il sera père pour la première fois, au terme de la grossesse de sa femme. Tandis qu’il se dépêche de prendre un vol d’Atlanta pour être à ses côtés pour la naissance, ses meilleures intentions s’en vont à vau-l’eau. Une rencontre fortuite avec Ethan Tremblay, un acteur en quête de reconnaissance, force Peter à faire de l’autostop dans une virée qui va le mener à travers le pays, détruisant au passage plusieurs voitures, de nombreuses amitiés et sa dernière résistance.

    Une semi-déception cette soi-disant comédie qui ne m'a guère fait rire après l'excellent et hilarant Very Bad Trip ...

    Ici malheureusement ce n'est pas vraiment drôle (je n'ai ri qu'à deux reprises, souri à trois soit environ 30 secondes sur une heure et demi de film c'est trop peu pour le qualifier de comédie) ... le pouvoir comique de Zach Galifianakis reste à prouver car ici on a plus souvent envie de le baffer que de s'esclaffer .. !!

    Par contre, heureusement que les deux interprètes sont excellents (il est bon toutefois Zach Galifianakis, pas drôle c'est tout mais dans le rôle du boulet tête à claque il est plus que convaincant .. !!) ..

    Pour une fois, Robert Downey Jr, dont le charisme est indéniable certes, s'avère charmant et même touchant dans son rôle d'éternelle victime (d'ailleurs les quelques scènes qui m'ont faire rire sont celles où se réveille son esprit revanchard) et j'avoue avoir été plutôt séduite par le bonhomme ... l'acteur se révèle ici plus que surprenant changeant totalement de registre après Iron Man ou Sherlock Holmes ... je l'ai trouvé bien meilleur que d'habitude et bien plus attachant ..

    Semi-déception donc car le scénario reste quelque peu superficiel et les dialogues ne font pas toujours mouche .. je trouve même que ça tombe un peu trop souvent à plat (la traduction peut-être y est pour quelque chose ... car je pense que certaines répliques sont sûrement mal traduites d'où l'inintérêt des gags verbaux ...) et que c'est même parfois un peu lourd et indigeste ....

    Mais mais mais j'ai cependant une certaine sympathie, voire une certaine indulgence, pour le film car le couple improbable que forment les deux compères est assez réussi ... la complicité des deux acteurs se ressent ... il s'avère que la curieuse amitié qui se crée entre eux est bien menée ... et puis il y a quand même de bons moments bien réalisés ... 

    Bon ca se voit sans déplaisir et sans ennui mais bon ce n'est pas vraiment drôle quoi ... !! Todd Phillips a voulu en faire peut-être un peu trop, alourdissant inutilement son écriture, surfant sur le succès de Very Bad Trip, et le résultat n'est pas à la hauteur de ses prétentions et souffre sans nul doute de la comparaison ... les baisses de rythme incessantes et l'essouflement comique rendent cette comédie plus que déséquilibrée malgré une fin brillante ..


    votre commentaire
  • Synopsis : Un ingénieur et un chauffeur vivent une véritable course contre la montre. Les deux hommes tentent de stopper un train qui transporte des produits toxiques avant que celui-ci ne déraille et répande une flaque toxique qui décimera la ville complète.

    Wouaouh ca faisait longtemps que je n'avais pas vu un film aussi "dépotant" .... Tony Scott, en s'appuyant sur un scénario volontairement simpliste et des dialogues plus que minimalistes, a délibérément choisi de soigner sa réalisation, chaque plan étant savamment étudié, hallucinant, pour vous scotcher au fond de votre fauteuil ..

    De bout en bout, le monstre d'acier vous déboule en pleine face, vous roule dessus, vous brinquebale dans tous les sens, vous secoue le palpitant ... une mise en scène vraiment éblouissante qui ne peut que vous sidérer ...en tout cas moi j'ai massacré la courroie de mon sac à main et mes jambes tremblaient ... !!

    Le suspense est omniprésent et vous tient en haleine, vous coupe le souffle ... l'image vous laisse un goût aigre dans la bouche, le son intensifie le tout ... on se croirait presque dans un film en 4D tant vous êtes plongés dedans ...

    Il est par ailleurs d'autant plus angoissant et pétrifiant qu'il est inspiré d'un fait réel ...

    Un sacré bon film d'action bigrement bien réalisé qui vous prend au coeur et aux tripes et qui ne vous laisse aucun répit pendant 90 mn, format qui pourrait sembler court mais qui rend le tout d'autant plus dynamique et intense ...

    Porté qui plus est par deux acteurs plus que convaincants : Denzel Washington égal à lui-même, et Chris Pine mortellement craquantissime excellent ...

    J'ai passé vraiment un bon moment devant ce divertissement de haute volée ..

    Ne surtout pas bouder son plaisir ... c'est assurément un des meilleurs films du genre de ces dernières années ...



    votre commentaire
  • Synopsis : Paul Exben a tout pour être heureux : une belle situation professionnelle, une femme et deux enfants magnifiques. Sauf que cette vie n'est pas celle dont il rêvait. Un coup de folie va faire basculer son existence, l'amenant à endosser une nouvelle identité qui va lui permettre de vivre sa vie.


    Je n'ai pas lu le roman bien que j'en ai beaucoup entendu parler et j'avoue que je suis bien tentée de m'y coller après avoir vu ce superbe film ...

    Malgré quelques maladresses, invraisemblances, imperfections et fluctuations, j'avoue que ca se regarde sans déplaisir et quand l'ennui menace de pointer son nez, juste après, un rebondissement ou une scène prenante vous saisit ...

    Vous le comprendrez je n'ai pas été non plus été complètement conquise mais toutefois séduite ...

    Alors donc pas complètement conquise disais-je car après un début flamboyant qui se déroule comme un thriller psychologique d'une incroyable intensité, malheureusement le film s'essouffle un peu trop vite et subit de longs moments de flottement, entrecoupés de scènes quelque peu langoureuses qui s'étirent tristement et autres scènes plus que douteuses et confuses (tout le passage sur le bateau à la fin !!), le tout sans une once d'émotion ... mais toutefois, là où Eric Lartigau réussit à sauver son film c'est qu'il arrive, après chaque scène ratée, à surprendre et à raviver la flamme qui menaçait de s'éteindre ... il y réussit aussi grâce à son interprète qui nous offre une prestation sans faute, remarquable en tous points .. (césarisable ..... ??!!) ....

    La réalisation est cependant plutôt maîtrisée et l'image est splendide ...

    Mais il est vrai que Romain Duris, de tous les plans, est magnifique ... il fait partie de ces acteurs pas vraiment beaux (ouh la la tous ces poils mazette looooool !!!) mais qui, en endossant le costume de leur rôle, deviennent charismatiques et bouleversants ..

    Son regard gris-vert vous transcende et vous pénètre .. son sourire est renversant ... il délivre un jeu puissant, plein de nuances ...

    Donc toutefois séduite par Romain Duris et Marina Foïs, toujours impeccable, séduite par l'intrigue (par l'adaptation et la transposition en Europe), par le personnage attachant (même s'il fait aussi beaucoup de conneries et qu'il est parfois un peu effrayant !!), par les rôles secondaires (Niels Arestrup est excellent ..) ... et séduite par quelques moments de grâce pure, par les multiples (bonnes) surprises qui émaillent l'histoire, par les rebondissements judicieux (qui arrivent donc souvent à point nommé pour sortir le film de l'enlisement ..) ... et séduite par une fin plutôt étonnante très ouverte et qui donne à réfléchir .... (différente du roman de Douglas Kennedy d'ailleurs je tiens à le souligner ..) .. même si elle pourrait paraître quelque peu bizarre voire amorale ...

    En tout cas, ça donne très envie de changer de vie pour vivre enfin sa passion et ses rêves ... ce qui me permet de conclure en disant qu'Eric Lartigau, pour cette raison là, a réussi son fim, même s'il s'avère un peu bancal et inégal ... !!! (et un bon point aussi pour la bande son et musicale ....) ..



    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique